Ce qu’il faut savoir sur les chaussures de sécurité

Les blessures aux pieds représentent 7 % des sièges de lésion des accidents du travail.

footpain1

Les chaussures et bottes de protection sont conçues pour protéger nos pieds des risques pouvant entrainer des blessures. Les accidents recensés étant dus, par ordre d'importance

  1. à l'impact d'un objet lourd, le cas le plus répandu
  2. à la perforation causée par un objet lourd et pointu entrainant des lésions locales mais souvent violentes
  3. à une glissade, des chaussures inadaptées n'étant généralement pas équipées de semelles anti-dérapantes

footpain3Il existe de nombreuses chaussures de protection et le choix d'un modèle doit être fait en fonction des
risques identifiés dans l'environnement de travail de l'individu. On aurait donc tord de penser que toutes les chaussures se valent. De nombreuses spécificités existent dans la conception d'une chaussure de sécurité pour adapter la protection aux risques susceptibles d’être rencontrés.

Les efforts de conception peuvent être portés sur :

- Le renforcement des semelles ou l'usage de coques
- La présence de tiges hautes permettant le maintien du pied
- L'usage de semelles antidérapantes ou anti-perforation
- L'imperméabilité
- La résistance à la chaleur par contact
- L'isolation chaud/froid
- L'anti-statisme

footpain2
Les exigences auxquelles les chaussures de sécurité doivent satisfaire ont été fixées dans des normes de sécurité européennes. La norme de sécurité ISO 20345 fixe les critères que doivent remplir les chaussures de sécurité actuelles. Toutes les chaussures de sécurité certifiées doivent remplir les conditions minimales de la norme et le marquage des chaussures de sécurité se caractérise par un 'S', le 'S' de safety (sécurité en anglais).

 

Il existe 3 catégories de protection : S1, S2 et S3 (plus S4 et S5 pour les polymères naturels et synthétiques).

Chaussures de sécurité S1 (Norme EN 345 S1)

  • Chaussures de sécurité à usage professionnel. - Produits en cuir ou autres matières (sauf tout caoutchouc ou tout polymère).
  • Exigences fondamentales : embout résistant à un choc d'une énergie de 200 Joules (2 kg à 1 mètre) et un écrasement de 15 kN, innocuité, confort, solidité et arrière fermé, propriétés antistatiques, absorption d'énergie du talon.

Chaussures de sécurité S2 (Norme EN 345 S2)

  • Exigences fondamentales de S1
  • Tige résistante à la pénétration et l'absorption d'eau.

Chaussures de sécurité S3 (Norme EN 345 S3)

  • Exigences fondamentales de S2,
  • Semelle anti-perforation et semelle à crampons.

En l'absence de norme européenne sur le sujet, toutes les chaussures et bottes de sécurité doivent être conformes aux exigences de la norme XPS 73-012 : résistance au glissement sur sols industriels lisses et gras.

Il existe néanmoins d'autres symboles qui peuvent compléter les normes en S:
P : chaussure munie d’une semelle anti-perforation
E : absorption d’énergie au talon
C : chaussure dont la résistance électrique n’est pas supérieure à 100 k W (chaussure conductrice)
A : chaussure dont les matériaux et la structure permettent de dissiper des charges électrostatiques (propriétés antistatiques)
CL : chaussures offrant une isolation thermique permettant de ralentir la montée de la température (inférieure à 22° C)
WRU : résistance des composants de la tige de la chaussure à la pénétration et à l’absorption de l’eau
HRO : résistance de la semelle à la chaleur (jusqu’à 300°C pendant une Minute)

Si vous avez des doutes, la mention CE sur chaque étiquette indique la conformité des produits aux normes de sécurité, de confort et de solidité, définies par la loi et contrôlées par un organisme habilité par le ministère du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *